jeudi 15 février 2007

Je t'aime, tu m'agaces

Pour revenir sur terre après votre petite soirée romantique de la St-Valentin ou pour vous rappeler qu'il y a des avantages à être célibataire, je vous propose d'écouter une entrevue du sociologue Jean-Claude Kaufmann à l'émission de Christiane Charette. Il vient de publier un livre intitulé Agacements : les petites guerres du couple. Selon lui, « Chacun a son schéma secret de la bonne place des choses ». Le problème, c'est qu'on n'a jamais le même que l'Autre...

5 commentaires:

Benton a dit...

Mon leitmotiv est: "Pourquoi s'obstiner avec une femme... quand il est plus simple d'attendre qu'elle change d'avis!"

Mais même là, ça ne marche pas.
Exemple concret:
Je plie le linge de telle façon, ce n'est pas correct.
Je monte la table, ce n'est pas correct.
Je place la vaisselle dans les armoires, pas à la bonne place. (Pourtant, je suis dans ma maison!)

Donc, comme je ne suis pas le genre à m'obstiner pour les problèmes domestique, je décide de faire comme elle l'entends.

Qu'arrive-t-il ?

Elle me reproche mon manque d'implication et d'initiative !

Vraiment... on s'en sortira pas...

Cecile Gladel a dit...

hahahahahaha. Bon point Benton. Nous sommes un peu trop obsessive. Et Kaufman est tellement bon lorsqu'il parle de couple. Son livre la femme seule et le prince charmant était excellent.
Je l'Avais manqué merci de me l'avoir pointé !

Benton a dit...

Le prince charmant!

J'ai pour mon dire que si vous recherchez le prince charmant... vous n'avez pas fini d'embrasser des crapauds!!!

Panthère rousse a dit...

Mais non Benton. Il y en a plein de princes charmants, c'est très subjectif, alors il s'agit que ça clique pour juger que c'est LUI le prince charmant. Mais tu me donnes une idée, je devrais peut-être commencer à embrasser des crapauds, au cas où. On ne sait jamais ce que je pourrais trouver! Ribbit! Ribbit! Viens ici mon beau crapaud que je t'embrasse!

Benton a dit...

Les contes de fées m'ont toujours fait réfléchir.

Dans la belle au bois dormant, je ne suis pas sûre que la belle doit attendre aussi longtemps. 100 ans quand même, belle leçon d'espérance en tout cas. L'amour n'est pas une salle d'attente. Il y a la vie aussi.

Dans Blanche-Neige. Me semble qu'à sa place, je me serais contenté de 7 nains! Mais non, il fallait le prince charmant. Sans doute l'attrait du grand 6 pieds!

Dans la belle et la bête, l'on revient au terme récurrant du crapaud et/ou de la grenouille... et de mettre dans la tête des jeunes filles de s'obstiner à changer leur homme! ;-)

Pour Cendrillon, et bien, cela me fait penser qu'il faudrait sans doute qu'avant de trouver la femme, faudrait peut-être que je commence par trouver un soulier... c'est sans doute dans l'ordre des choses!!! ;-)

Mais ça, c'est une autre histoire...