vendredi 16 mars 2007

Lancement et Yulblog spécial

Je viens de rentrer d'une agréable soirée - euh, quand on rentre peu après 21 h, on peut difficilement appeler ça une soirée. Disons un 5 à 7 un peu prolongé. C'était aujourd'hui le grand lancement des livres du trio de blogueurs qui sont maintenant passés à la postérité, Mère indigne, Pierre-Léon et Sophie qui écrit au nom de Lucie le chien, suivi du party de 7e anniversaire de Yulblog. En fait, il n'y a pas eu de démarcation entre les deux événements, les enfants ont disparu graduellement, mais il y avait des blogueurs aussi bien au début que plus tard.

Je suis arrivée là-bas le visage et les oreilles complètement congelés par le vent, mais j'ai été vite réchauffée par l'accueil reçu puisque Renée des îles y était déjà avec une amie. Sans bouger, trop occupées à nous bourrer de chips de maïs, nous avons salué plein de blogueurs qui passaient. Je suis allée à mon premier Yulblog il y a un mois et demi, au deuxième il y a 10 jours et j'ai déjà l'impression d'avoir dans cet univers de blogueurs montréalais de vieilles connaissances. J'ai aussi enfin eu l'occasion de rencontrer la fameuse Chroniques blondes.

Une fois les premières copines parties, je me préparais à m'en aller (ça épuise, toute cette jasette), mais j'ai trouvé dans un coin Frank et Ed, bien installés près de la vitrine qui permettait de contempler l'intérieur de l'usine de Belle Gueule. J'ai jasé une heure et demie en anglais (je me sentais rouillée et je trouve mon accent terrible, mais l'aisance revenait graduellement). On a parlé aussi bien de relations de couple transculturelles (anglo-franco, notamment) que de Crocs et des joies de la vie en banlieue (pour ce dernier sujet, eux, pas moi...).

Sandra la camionneuse est venue me saluer mais a disparu très vite, emportée par la foule. On aura d'autres occasions de se parler, j'espère.

Je suis revenue chez moi à travers un quartier d'usines balayé par le vent (dans le dos, heureusement), désert à cette heure-là. Il tombait déjà un peu de neige, mais on aurait dit du sable très fin, avec des tourbillons au niveau du sol. Très joli, mais je n'avais pas mon appareil-photo. Je suis contente d'être maintenant bien au chaud chez moi pour regarder la suite de cette (petite?) tempête qu'on nous annonce.

1 commentaire:

Daniel a dit...

Chanceuse, moi je travaillais!!! T'as vu Sandra!!! Wow C'est mon gourou féminin... Bize