lundi 9 juillet 2007

Mad World

Peut-être que tout le monde connaît cette chanson, mais moi je l'ai découverte récemment à l'aquaforme. Une des profs fait jouer ça à la fin et après je l'ai dans la tête, alors ce matin je lui ai demandé le titre. Mais je lis sur You Tube que cette chanson était dans le film Donnie Darko et comme je l'ai vu, j'ai bien dû entendre ça. J'ai un vague souvenir qu'en effet, j'avais aimé la musique du film. Alors voici le vidéo de Mad World, de Gary Jules. J'aime bien les figures animées faites par les enfants. Mise à jour : C'était une chanson de Tears for Fears (écrite par Roland Orzabal), sur un disque sorti à l'automne 1982. À cette époque, je commençais un voyage de 2 ans en Europe, durant lequel je n'ai pas eu souvent l'occasion d'écouter la radio... Ou c'est ma mémoire qui fout le camp avec la vieillesse (ça je le sais déjà). :-)

6 commentaires:

Jiji a dit...

J'adooooooooooooooooooooore cette chanson!! Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs, peut-être le ton doux/nostalgique/stone du chanteur? I really don't have a clue why I like that song...

Panthère rousse a dit...

Moi aussi j'adore ça. Bien que ce ne soit pas très gai, si on écoute les paroles... En tout cas, Jiji, tu sauras où aller pour l'écouter. Reviens quand tu veux... :-)

Daniel Paillé a dit...

Très belle vidéo!
Bize

LeCelibataire a dit...

La chason est passée plutot inapercu dans le film Donnie Darko, mais l'hiver dernier, les créateurs du jeux video Gears of war l'ont utilisée pour un trailer : http://www.youtube.com/watch?v=ccWrbGEFgI8

A partir de ce moment, Gary Jules a été submergé par le succès a son grand étonnement.

SpIcEz a dit...

J'adore cette chason aussi.

J'ai été introduit a cette belle chanson par une épisode de CSI: Las Vegas.

Dans la saison 6, je me rappel plus quelle épisode, mais vers la mi-saison.

L'intro de l'épisode ces cette chanson avec des flash d'image video des 2 meurtres a règler de l'épisode... c'étais époustouflant comme intro.

Omo-Erectus a dit...

Vous avez remarqué ce vidéo? Un seul plan. Pas de changement de caméra. Pas de cisailles, de plans saccadés, de zoom in, de zoom out.

Une seule caméra. Pas de montage.

J'aurais voulu parler de cette merveilleuse chanson, mais j'ai décidé d'aborder son vidéo.

Parce que comme la chanson, il tranche avec ce que l'on voit/entend continuellement.